Les premières fois

Les rencontres avec les acteurs du projet de la Fontaine Margot commencent, nous y voyons un peu plus clair dans l’histoire du projet de futur quartier, dans le sensible du lieu, la vie du quartier.

Rapidement une question se pose : comment appeler ce lieu ? Le Vern, nous y associons la déchetterie, le funérarium. Mais c’est le nom du lieu comme nous le rappellent les habitants croisés. Gardons le Vern, changeons le regard des brestois.

Nous avons pensé au «Vallon du Vern». Mais le vallon, c’est aussi le nom du Stang Alar à Brest. La solution naîtra d’une intuition validée par les agriculteurs de Traon Bihan, d’un historien et d’habitants : les Prairies du Vern.

Nous allons rencontrer Anne Ily et Marine Batteau de la mairie de quartier Saint Pierre, pour mieux comprendre le territoire.

Nous rencontrons Jean-Christophe Gautier du service écologie urbaine de Brest Métropole le 21 septembre, Olivier Nimal du service espaces verts le 22 septembre. L’intégralité des terres de notre site d’étude des Prairies du Vern appartiennent à la collectivité et sont co-gérées entre ces deux services, les agriculteurs et les jardiniers.

IMG_8698.JPG

Photo Une visite avec Jean-Christophe Gautier de Brest Métropole nous ouvre les yeux sur les richesses écologiques de notre site d ‘étude.

Publicités